Ce qu’il faut savoir sur la défiscalisation en France

La défiscalisation présente un aspect très favorable pour les particuliers en ce sens qu’elle permet à ces derniers de bénéficier d’une réduction d’impôts. En effet, les divers gouvernements ont, au fil des années, instauré des dispositions légales depuis 1913 pour rendre ceci possible. L’objectif d’une telle initiative est d’encourager l’investissement tout en épaulant convenablement le contribuable.

Qu’est-ce que c’est que la défiscalisation ?

Malgré que le terme soit devenu courant dans le langage économique il subsiste des points d’ombre sur la définition de la défiscalisation. Il faut avant tout préciser qu’on retrouve la défiscalisation dans de nombreux domaines et beaucoup plus dans le secteur de l’immobilier. Ce dernier est le domaine phare des politiciens à qui la réduction d’impôts offre bien des avantages. En effet, grâce à la défiscalisation, les politiciens peuvent plus aisément définir de meilleurs plans d’action. Ils pourront donc focaliser ces plans sur les logements sociaux. La conséquence est que ceux-ci sont principalement orientés en faveur des personnes âgées. Ils peuvent également être dédiés à la location de biens immobiliers situés Outre-Mer. Par ailleurs, en recourant aux produits financiers, on a également la possibilité de bénéficier de nombreux avantages fiscaux. Toutefois, il convient de préciser que les contribuables n’ont pas de tous les secteurs profitables. On peut en effet appliquer la défiscalisation dans le domaine de la vigne, des forêts et même de l’art.

L’histoire de la défiscalisation en France

L’essentiel à retenir sur la défiscalisation en France est relatif aux importantes dates qui ont permis d’aboutir à un résultat concret. Bien que le terme de la défiscalisation ne prenne vraiment de l’ampleur vers les années 1990, c’est en 1913 qu’il a été énoncé pour la première fois en France. Le gouvernement avait pensé le concept spécialement pour la protection des monuments historiques. Ainsi, grâce à la défiscalisation, l’Etat voulait favoriser l’entretien et la restauration de ces monuments.