Tout savoir sur les conditions d’éligibilité de la loi Pinel à Angers

Comme toute loi, Pinel regroupe plusieurs conditions qui favorisent l’éligibilité ou non d’un bien immobilier. Lorsqu’elles ne sont pas remplies, vous avez beau appartenir à Angers, vous ne pouvez bénéficier de la loi Pinel. Quelles sont donc ces conditions si importantes ? Pour les connaître, allons dans l’univers de cette loi chez les angevins.

Les conditions pour être éligible à la loi Pinel

 Vous êtes Angevin et vous désirez savoir si vous êtes éligible à la loi Pinel, faites un tour sur https://www.tout-immobilier-angers.com/loi-pinel-angers/. Que vous soyez d’Angers ou pas, il existe trois conditions indispensables qui doivent être réunies. La toute première condition est en rapport avec le lieu où se trouve le bien immobilier : la ville. Elle doit en effet être éligible et comptée parmi les villes développées du territoire français. Vu que Angers est classée dans une région B1, elle est naturellement apte à accueillir des investisseurs en loi Pinel.

La deuxième condition d’éligibilité quant à elle prend en compte plusieurs volets. Parmi eux, il se trouve celui de l’état du bien immobilier. Il doit être neuf comme à ses premiers jours. Lorsque ce n’est pas le cas, il doit tout au moins être en train de se préparer à être rénové. Il doit détenir le label BBC ou tout au moins le RT2012.

Le dernier facteur essentiel à l’éligibilité ou non d’un bien est la capacité du propriétaire à rapidement trouver un locataire. Il dispose alors de 12 mois au plus pour signer un contrat de location avec un client qu’il aurait trouvé. Le client ne devra pas être amené à payer des frais en dessus de ceux en vigueur dans la zone.

Les plafonds de réductions de la loi Pinel

Une fois que toutes les conditions précédemment citées sont respectées, la loi Pinel peut aisément se mettre en place. Elle offre des réductions à toutes les personnes intéressées et éligibles à son application. Lorsque vous louez un bien immobilier pour 6 ans, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 36.000 euros. Elle est de 54.000 euros et de 63.000 euros pour des durées de 9 et de 12 ans.